Dégustation de vieux millésimes de vins jaunes

Domaine Désiré Petit (Pupillin, Jura) - samedi 3 mars 2005
 

"LE GOUT DU MYSTERE"

Dégustateurs : MT.Grappe, JC.Grappe, M.Jaillet, M.Campy, G.Trimaille, M.Favier, C.Favier, JC.Morel, M.Morel, C.Guillet, D.Machin, J.Millet ("La Voix"), D.Greusard ("Le Progrès") et E.Zanni ("Le Rouge et le Blanc")

La neige continue de tomber et pare Pupillin d'un magnifique manteau blanc, mais malgré les routes difficiles les dégustateurs se sont rendus au rendez-vous car il était impensable d'annuler ou reporter cette prestigieuse invitation de Gérard Petit.

Après le mot de remerciement de la Présidente, Michel Campy nous rappelle les particularités des sols de Pupillin. Avec Château-Chalon, ce sont les seuls villages perchés sur une croupe calcaire, le vignoble composé de marnes et éboulis se déroulant à leurs pieds. Le centre du village se situe à 450 m d'altitude, tandis que la côte de Caillot et la côte de Feule sont à 310 m, donc un dénivelé de plus de 100 m.

Michel pense que ce n'est pas le terrain idéal pour le Trousseau, les cépages qui doivent s'y plaire le mieux sont le Chardonnay, Savagnin et Ploussard.

Puis Maurice Jaillet nous remémore l'historique, l'élaboration, les caractéristiques du vin jaune pour terminer par cette citation "Le vin jaune c'est le goût du mystère", tout un programme, il est temps de découvrir le contenu des vieux flacons.

Dégustation des vins de l'appellation Arbois-Pupillin

1-Savagnin 2004

Pour se faire la bouche, un vin tiré du fût qui n'a pas encore fait sa fermentation malolactique. Il provient de jeunes vignes situées en côte de Caillot. Vin très frais, à dominante agrumes, pamplemousse, l'acidité tapisse bien la bouche

2- Savagnin 2004

Vieilles vignes de 25 ans situées sur la côte de Feule. Du gras en bouche, une belle vivacité , vin prometteur.

3- Savagnin 2000

Le nez est flatteur dominé par la pomme cuite, les fruits secs et une belle minéralité. La bouche est ample, du gras soutenu par une belle acidité, on retrouve les mêmes arômes en fin de bouche. Belle persistance

4- Vin Jaune 1994

Robe jaune claire aux reflets dorés. Nez puissant, exprimé par des arômes de fruits secs, noix sèche. Bouche ample, attaque souple, une évolution puissante bien maîtrisée. Jolie déclinaison de noix sèche, de minéral et d'amande amère. Une belle longueur en bouche une rétro qui rappelle le fino.

5- Vin Jaune 1987

Belle robe dorée aux reflets ambrés, disque brillant. Nez puissant marqué par la noix sèche, cire, les épices, le fin boisé. Bouche fine, attaque fraîche, belle évolution de l'acidité supportant les fruits secs, le minéral et le curry. La finale subtilement épicée garde une certaine fraîcheur. Vin acidulé, très agréable, d'un bel équilibre qui correspond bien à l'appellation

6- Vin jaune 1989

Superbe robe jaune or. Nez fin, élégant dominé par les fruits secs, le torréfié, sous-bois, champignons et les épices Après aération il monte en complexité en affirmant ses arômes. Bouche franche, se caractérisant par une concentration et puissance exceptionnelle. La noix sèche, la minéralité, le curry font de ce vin une gourmandise. Vin très fin, d'une belle structure, une fin de bouche longue et élégante.

7- Vin Jaune 1981

Robe dorée de moyenne intensité. Nez aux arômes de noix fraîches et feuilles de noyer déjà bien évolués. Une attaque franche en bouche, une superbe concentration et puissance exceptionnelle où explosent les noix, les épices et principalement le curry. Vin frais et riche au potentiel de garde indéfini

8- Vin Jaune 1964

Ce vin a été élaboré par le regretté Marcel Bouilleret dont les caves étaient humides et très fraîches. Premier nez fin et discret, après aération il prend beaucoup de puissante soutenue par une belle structure à dominante végétale. Bouche : attaque souple, vin bien fondu , du gras, une acidité puissante se développe. En fin de bouche s'expriment la noix, les fruits et raisins confits. Vin très fin, riche, fondu , belle persistance et ensemble harmonieux . Ce vin ne fait pas son âge.

9- Vin jaune 1959

Vin de Marcel Bouilleret. Robe jaune or pâle aux reflets dorés. Nez très fin où se mêlent le torréfié, caramel au lait, noix sèches, oranges confites. Bouche ample, tendre, ronde et d'une grande puissance. La fin de bouche est très fine non exubérante, il faut attendre le curry, le bouillon de viande et les marnes grises. Superbe millésime qui a vieilli admirablement. Tout est dans la finesse et l'élégance. Ce grand vin, emprisonné pendant 45 ans, demande un certain temps de recueillement pour qu'il s'exprime pleinement

Conclusion

Un grand merci à Gérard Petit pour cette dégustation exceptionnelle. En effet il est très rare d'être convié pour déguster d'aussi grands millésimes. Nous connaissons la maison et nous savons que la passion du vigneron c'est aussi de partager de tels moments d'exception.

                                                                                Marie-Thérèse Grappe

PS : Pour accompagner votre vin jaune, voici la recette du savoureux gâteau au noix que Colette nous a  gentiment confectionné :

Mélanger les ingrédients dans l'ordre suivant :
250g de sucre + 200g de cerneaux de noix mixés grossièrement + 125g de farine + 15 cl d'huile + 4 oeufs ( un par un) + 2 c à café de levure + 1 pincée de sel + parfum de votre choix (marc, extrait d'amande amère).
Mettre dans un moule à manqué et cuire 45 mn à four 180° C ou Th 5-6

Bonne dégustation !