Dégustation au Domaine Aviet dit Bacchus

Lucien Aviet (Montigny les Arsures, Jura) - Samedi 4 mars 2006
 

Dégustateurs : Maurice Jaillet, Michel Campy, Jean Claude Grappe, Catherine Poncet, Bernard Desvignes, Georges Trimaille, Michelle Favier, Jean Claude Morel, Roland Pauly.

Alice, Vincent (petit Bacchus) et le patriarche Lucien Aviet (Bacchus) nous accueillent et nous invitent dans la cave autour du fourneau à bois ou règne déjà une ambiance chaleureuse et amicale.
Nous étions déjà venus l'été dernier et c'est avec grand plaisir que nous sommes de nouveau dans ce lieu magique pour essayer de percevoir la différence des terroirs sur le trousseau du millésime 2004.

Dégustation

1- Poulsard 2004

Belle robe rouge rubis clair, brillante
Nez de bonne intensité sur le fruit, la griotte, les épices douces
Bouche : attaque souple, de la fraîcheur, légèreté, vin facile à boire désaltérant, on retrouve les fruits rouges et une note poivrée en finale

2- Trousseau 2004

Terroir de Nonceau sur éboulis exposé Sud Est, vendangé tardivement après les Savagnins car d'après la situation de cette parcelle le Trousseau est plus long à mûrir
Robe rouge rubis, brillante
Nez : Bonne intensité après aération, fraise, framboise confiturées
Bouche : Attaque fraîche, bouche ample, bien équilibrée, une acidité fine, des tanins fins et serrés, en rétro de la fraise surmûrie, vin friand

3- Trousseau 2004

En Poussot, vieilles vignes plein sud, sur marnes rouges ( ancien cimetière de chevaux)
Nez assez prononcé, des notes de viandé, fumé puis le fruit revient
Bouche : attaque fraîche, une acidité fine qui charpente bien ce vin, des tanins fins et encore très serrés, on termine sur les fruits cerises noires et un amer élégant.

4- Trousseau 2004

En Rosières sur graviers gras. Robe pourpre aux reflets noirs de grande intensité
Premier nez : frais presque mentholé puis second nez :  fourrure, fruits noirs, cassis, myrtilles, sureau
Attaque fraîche en bouche, bonne intensité, bouche ample, beaucoup de matière, des tanins fins, denses et arrondis, belle structure, belle rétro sur les baies noires, un beau vin de garde

5- Trousseau 2003  (vendangé le 16 août)

Robe rubis, brillante. Nez : Fruits confiturés, fraise, minéral
Bouche : attaque fraîche, l'acidité est bonne pour un vin de la canicule.
Bel équilibre, des tanins fins et serrés, une belle amertume en fin de bouche, une rétro de confiture de fraise et du minéral  

6- Trousseau 2005 en Poussots (jeune vigne à la quatrième feuille)

D'après Bacchus 2005 ressemble au grand millésime de 90
Très belle robe : rouge pivoine aux reflets violacés ( le coulou soûle, la couleur soûle )
Nez de raisins fraîchement foulés
Bouche de bonne intensité, ample, attaque fraîche, bel équilibre, une acidité fine, belle matière, des tanins fins et très serrés, en rétro toujours le raisin  

7- Vin surprise 2004

Robe : rouge violacé
Nez fruité de cassis, mûres, prunelle sauvage, hydrocarbures
Bouche : un fruité étonnant puis de la muscade, des odeurs d'alambic, un vin très agréable et étonnant
Il s'agissait d'une micro-vinification des raisins de la treille de Bacchus : La treille de Noah noir

8- Trousseau 97

Robe tuilée, un vin assez évolué, nez puissant sur le viandé, le boisé puis confituré
L'acidité en bouche est bien fondue. En rétro on retrouvera les mêmes arômes

9- Le même en 98

Belle robe grenat, un nez sur les épices, le fumé et les fruits confiturés
Une bouche souple mais très complexe plus de matière, un vin très élégant

10- Trousseau 90

Robe rouge grenat de grande intensité.Nez de fruits noirs, épices
Bouche : attaque souple, beaucoup de matière, de la mâche, des tanins fondus. En final des notes de cuir, une bouche soyeuse et élégante. Un très grand vin

11- Chardonnay 2004

Nez : arômes primaires de fleurs blanches, citronnelle, agrumes
Attaque fraîche, du gras en bouche, à dominante acidulée, fin de bouche florale, élégante

12- Melon à queue rouge 1976 ( vignes de 60 ans )

Nez minéral, vanillé, pain grillé
Bouche du gras, beurre, une belle amertume que l'on ne rencontre pas souvent
Une rétro de marne et de brioché
" Cette beauté d'amer " Vingt Dieux que c'est beau " s'exclamera Maurice

13- Savagnin 2000

Elevé sous voile. Nez de pain d'épices, curry, minéral
Bouche avec une acidité encore marquée et une belle amertume

14- Vin jaune

Nez de curry. Attaque assez vive, beau développement, une acidité bien présente
Une rétro de curry et une fin de bouche de grande qualité et de bonne longueur

15- Elixir de la grand mère Philomène

Une liqueur de raisins et fruits confits, excellent ratafia

Conclusion

Cette maison pourrait aussi s'appeler le Domaine d'Esprit c'est un véritable enchantement tant par la dégustation des vins que par l'ambiance qu'a su transmettre le maître des lieux.

Maison imposante où nous avons un peu découvert une famille vigneronne dans le secret de sa cave et peut être avons nous légèrement soulevé le voile du mystère .

                                                                                Marie Thérèse GRAPPE