Dégustation Côtes du Jura


 
DOMAINE LABET A ROTALIER (jURA)
VISITE ET DEGUSTATION DU 8 AVRIL 2006 
 

Dégustateurs : Maurice Jaillet, Michel Campy, Jean Claude Grappe, Catherine Poncet, Bernard Desvignes, Georges Trimaille, Michelle Favier, Françoise Devaujany, Jean Jacques Pelaudeix, Edith et Claude Rigaud

Découverte du terroir

Guidée par Michel Campy et Alain Labet, nous nous rendons sur le terrain pour examiner la nature des sols, l'exposition et les particularités des différentes parcelles, les Varrons, la Bardette et Monceau.
Contrairement au vignoble de l'A.O.C. Arbois composé de 80% de marnes et 20% de calcaire, ici c'est 20% de marnes et 80% de calcaire. On trouve une couche de 30 à 80 cm d'argiles rouges résidus de décalcification sur des bancs de calcaire du jurassique moyen, ce terroir ressemble à celui de Montrachet en Bourgogne. Le sol est bien perméable donc plus chaud et plus précoce.
Il comporte une bonne réserve hydrique, l'eau descend auprès des racines dans les plaques et s'évapore moins que dans des terrains marneux.
Nous avons observé un gros cailloux calcaire couvert de coquilles cassées, de morceaux d'oursins c'est le résultat d'une tempéstite, calcaire non dissout lors des tempêtes. D'autres où sont incrustées des encrines, des calcaires à entroques
Les parcelles sont bien exposées, très aérées, il y a rarement de la pourriture, le raisin est plutôt passerillé. Elles sont labourées au printemps, il n'y a pas eu d'engrais depuis 20 ans.

Particularités des cuvées

Pour la plupart des vins, sauf ceux de style oxydatif
Après pressurage et un débourbage de 24h, 150 litres de moût d'une densité d'environ 1030 est mis en pièce où il effectue sa fermentation alcoolique, puis après la fermentation, il rajoute 60 litres pour remplir la pièce.
Le vin est laissé sur ses lies, parfois bâtonné, régulièrement ouillé, sans SO2 (seulement au pressoir) sans soutirage pendant une durée de 12 à 18 mois .
Il est collé à la caséine et reste sur colle pendant 1 mois, il n'est pas filtré, puis mis en bouteilles et commercialisé après 2 ans de vieillissement en cave. 

Dégustation

1- Fleur de Chardonnay 2004

Nez : poire, minéral fin, citronné
Bouche : attaque douce, une bouche grasse

2- Les Varrons 2004

Nez : agrumes, fruits blancs
Bouche : attaque souple, bouche ample, riche, un minéral puissant . Belle fin de bouche fraîche.

3- La Bardette 2004

Vin tiré de cuve encore sur ses lies de vendange. Millésime petit, odium important.
Nez : un peu fermé, minéral
Bouche grasse, riche, longue, un peu dissociée mais puissante. Bonne longueur.

4- Fleur de Chardonnay 2003 (vendanges le 17 août, 20 hl/ha, 14,5°)

Nez : minéral, grillé
Bouche : attaque souple, une bouche grasse et puissante, belle amertume en fin de bouche. Une minéralité toujours présente qui garde une fraîcheur minérale

5- La Reine 2003

Nez fermé
Bouche : attaque souple, acidulée, fraîche. Un minéral fin mais discret, beau potentiel, à revoir dans quelques temps

6- La Bardette 2003

Nez : poire, pomme verte, minéral
Bouche : attaque souple, bouche bien équilibrée, puissante, fin de bouche minérale bien soutenue par une belle amertume, vin soyeux

7- En Chalasse 2003

Premier nez : rôti, brioché
Bouche : attaque souple, bouche riche, fin de bouche chaude

8- Les Varrons 2003

Nez : Poire, mandarine, agrumes. Minéralité aromatique en dentelle
Bouche : attaque souple qui rappelle le Puligny, du gras, brioché. De l'élégance, puissance, équilibre un très beau vin

9- Fleur de Chardonnay 2002

Nez : très frais, agrumes, raisin
Bouche : attaque fraîche, nette et ample. Des arômes de pierre brûlée et de fumé

10- Les Varrons 2002

Joli nez minéral
Bouche : attaque nette, bouche fraîche, légère amertume

11- La Bardette 2002

Nez :  minéral marneux, fruits exotiques
Bouche : attaque souple, bouche élégante, du volume, une belle minéralité en fin de bouche, vin très élégant

12- Fleur de Chardonnay 1998

Nez un peu évolué, pomme cuite
Bouche : attaque souple, vin très fondu, rassit, calme

13- Les Varrons 1998

Joli nez, discret mais riche, fruits compotés
Bouche : attaque souple, grande élégance, acidité et minéral bien mariés, belle amertume en fin de bouche, belle longueur

14- La Bardette 1998

Nez : belle finesse du minéral
Bouche : Ensemble parfait, bien équilibré, il y a tout !

Conclusion

Alain Labet est un vigneron sans cesse à la recherche de l'esthétique à travers ses terroirs. Les vins qu'il produit lui ressemble, recherche, curiosité, expression, puissance, élégance juqu'à la dentelle.
Il incarne parfaitement l'expression du terroir, merci pour le partage du temps, du savoir et des différents crus.

Marie Thérèse Grappe