Voyage à Porto


 ETUDE DES VINS DE PORTO ET DE LA VALLEE DU DOURO
DU 26 AVRIL AU 1 MAI 2006
  

 

 Mercredi :  Départ- Arrivée-Visite et Dégustation chez Taylors et Croft

Départ de  Dole à 6h01, tout le monde est au rendez-vous, nous partons en TGV pour
l'aéroport de Roissy, à 10H00 nous sommes dans l'avion prêt à décoller. Pour Michelle et Martine c'est leur baptême de l'air, le voyage se passe bien,  deux heures après nous arrivons à Porto.
Antonio notre accompagnateur nous accueille et nous conduit au Grand Hôtel de Paris situé au coeur de la vieille ville. Nous sommes attendus à la maison TAYLORS pour le déjeuner, le site est magnifique, très belle vue sur la ville de Porto, le cadre du restaurant, la table et le service également. A l'apéritif un porto blanc accompagné de boules de melon et jambon cru, olives noires.  Au menu : soupe aux pois frais, morue à Lagareiro avec pommes de terre nouvelles, oignons crus émincés, pois chiche, oufs durs, olives le tout est délicieux.! Ensuite une charmante hôtesse nous prend en charge pour la visite, puis nous nous rendons dans un salon réservé pour notre dégustation. Nous dégustons 3 Portos (voir fiche) avec différents mets : pâté de viande, de poisson et gâteau au chocolat.
Après nous nous rendons chez CROFT autre maison située à côté, nous visitons les caves de vieillissement des vintages. Contrairement à chez nous, les caves ne sont pas enterrées, ici, des centaines de vieilles bouteilles bien rangées, sommeillent pendant de nombreuses années.  Le temps passe vite, il faut se presser un peu car le sommelier nous ont prévu l'ouverture à feu d'une bouteille. Personne ne connaît ce terme, il s'agit  d'ouvrir une ancienne bouteille par choc thermique dans le cas où le bouchon serait défectueux. La bouteille doit être mise debout pendant quelques heures afin que le dépôt tombe dans le fond. Sur un brûleur est mis à chauffer une pince spéciale qui va enlacer le goulot. La pince rougie, le sommelier la place sur le col de la bouteille en prennent soin de laisser environ 1 cm de bouchon en dessous. Après quelques minutes de contact, il verse un peu d'eau froide et un petit clic!  se fait entendre, il verse encore un peu d'eau au cas où il resterait des éclats de verre puis tire doucement le bouchon. Ca y est la bouteille de Tawny de 6 ans d'âge  peu être servie et dégustée !!

Jeudi - Croisière sur le Rio Douro

Après le petit déjeuner varié et généreux, nous partons pour la gare ferroviaire afin de retrouver notre guide.  Nous effectuerons un trajet aller de  2heures pour atteindre la ville de Régua. Il est 11H30 nous voici embarqués pour une longue croisière puisque l'arrivée est prévue pour 18h30.  Porto à l'apéritif sur le pont puis déjeuner : soupe, sauté de veau et riz, gâteau au chocolat, le repas est correct mais le vin DAO a un fort goût de piqûre acétique et un léger goût liégeux.
De chaque côté nous pouvons voir les vignes plantées en terrasses dans les schistes, il semble qu'il n'y a pas de route, la propriété ou quinta est souvent au milieu des vignes. Dire qu'avant ils descendaient tout à dos d'homme, le jus coulait sur leur dos et en même temps les anesthésiaient.
Sur notre parcours, nous passons une écluse de 35 m de haut, la descente est très impressionnante, on s'enfonce dans les entrailles de la terre, pourvu que le barrage résiste!!.
Retour à l'hôtel.

 Vendredi - Visite d'une bouchonnerie- Arouca

Après le PDJ, départ pour visiter la bouchonnerie JUVENAL, premier producteur mondial de bouchons (700 millions). Une erreur de mail, fait que nous n'étions pas attendus, mais le Président Silva gentiment  assure la visite. Nous sommes tous impressionnés par le nombre incroyable d'opérations qu'il faut pour réaliser un bouchon. Le chêne est prélevé tous les 9 ans, de nouvelles plantations assurent une continuité. Découpe, désinfection  par lampes photo-ionisation, puis passage dans un tunnel de micro-ondes Juvénal est le seul au monde à posséder ce matériel mis au point par la NASA. Lavage, essorage, re-micro-ondes, polissage, triage mécanique, manuel, traitement de paraffine, silicones, marquage, séchage, re-photoionisation, emballage sous SO2, et expédition. Des chercheurs travaillent dans plusieurs laboratoires et bureaux d'étude, l'usine est très propre, le personnel portent des tenues spéciales blouse, charlotte, de nombreux contrôles sont faits pendant toutes les opérations donc on ne s'étonne pas que l'usine soit classée ISO 9001 et que tous les bouchons sont garantis. Il est déjà midi, nous n'aurons pas le temps de visiter l'autre usine qui fabrique les bouchons agglomérés et de Champagne. Après avoir vivement remercier le Président Silva, nous partons pour  Arouca ville jumelée avec Poligny.
La ville se situe en région montagneuse et les routes sont assez sinueuses, notre estomac se creuse. Le restaurant est très bien, toujours des tapas à l'apéritif, charcuterie, fromage, olives, toujours de la soupe, toutes très bonnes, du veau c'est une spécialité de la région et des desserts au choix.
Nous rejoignons la mairie, la secrétaire du maire Isabelle Gomès nous accompagnera pour la visite. D'abord chez un vigneron Victorino, Manuel Periera Vilar, âgé de 74 ans c'est un sacré personnage solide comme un roc, très convivial et qui a su faire prospérer ces affaires.
 Il semble très heureux de nous recevoir, on parcourt la vigne, le ceps est taillé et forme 2 étages, on déguste vin blanc puis le rouge, Victorino a même prévu un mâchon mais nous n'avons pas faim, car nous sortons de table. Il remplit largement les verres, par contre eux boivent dans une chope en porcelaine c'est sans doute pour ne pas voir les doses, il aurait bien besoin des conseils de Maurice. Nous sommes très sensibles à l'accueil du vigneron, la Présidente lui remet du comté de Poligny Isabelle accompagné de son chauffeur nous conduit ensuite dans une biscuiterie, nous goûtons la production, les gâteaux sont riches en oufs et en sucre, certains sont à base de pâte d'amandes en forme de saucisse, chouriso. Après ces dégustations des spécialités locales,  un peu de culture dans le monastère  renommé dans le pays. Au moment de nous quitter, Isabelle nous remet à chacun un cadeau offert par la municipalité.
Retour en chansons, nous sommes admiratives du répertoire de Michel, alors que nous ne connaissons à peine les refrains. 

Samedi - Visite guidée de Porto

Après le petit déjeuner à 8H00 notre chauffeur, Antonio et une charmante guide nous accompagnent pour un City Tour. Principaux monuments sont passés en revue, églises, place avec le piloris, palais épiscopal, musées anciens et musée de la culture taillé à facettes comme une pierre précieuse. Nous quittons le bus pour traverser le marché nous le retrouverons dans une autre rue.
A l'entrée du marché, une vieille dame vêtue de noir,  vend des bouquets de genêts, la guide nous explique que c'est une tradition, dans la nuit du 1 mai, il faut accrocher le genêt à la porte d'entrée cela évite l'entrée du malin.
La guide nous laisse au restaurant "Chez Lapin" car nous avons droit à un après-midi libre.
Repas correct encore de la Morue mais à chaque fois préparée différemment, le vin idem, le message n'est pas passé où il s'en moque, le restaurant ne désemplit pas.
Nous sommes devant les caves, allons faire un tour chez FERREIRA maison portugaise. Visite, dégustation, notre hôte nous offre encore une bouteille de Porto à la fin de la visite.
Promenade dans la ville pour rentrer, lèche vitrines, arrêt à la brasserie des Arts (très belle brasserie belle époque). Nous nous mettons en tenue de beauté car ce soir c'est une soirée spéciale  Fado.   La salle est assez agréable, le patron sympathique, apéritif, tapas, soupe. Les trois chanteurs accompagnés par 2 guitaristes font passer une agréable soirée.

 Dimanche - Mini-croisière offerte par l'hôtelier -Dernière dégustation -

Petit déjeuner puis départ pour un tour de bateau le rabelo, 50mn environ offert par l'hôtelier. Les rabelos sont les bateaux qui descendaient les tonneaux depuis les quintas jusqu'aux caves de Vila Nova de Giai. Nous passons devant le marché aux oiseaux et aux fleurs très animé. Nos chauffeurs nous conduisent à un belvédère où là avons profitons d'une vue magnifique sur Porto et le Douro en rabelo, il fait toujours aussi beau, nous passons sous de nombreux ponts dont celui de Gustave Eiffel et descendons jusqu'à l'océan. Nous découvrons de nouveaux paysages, monuments et belles façades de maisons. La promenade terminée, il nous reste un peu de temps avant d'aller déjeuner et si nous faisions une dernière cave. Maison familiale chez VASCONDELLOS, visite et dégustation de 3 portos.
Pendant notre séjour, nous n'avions pas mangé une des spécialités de Porto : les tripes à la moda de Porto, car il faut vraiment être amateur. Nous avons repéré un petit restaurant qui va sûrement passer notre envie.
Les tripes sont excellentes vue la mine réjouie des "tripeiros" n'étant pas tentées par les tripes une dernière fois nous recommandons de la morue, ici elle est vraiment délicieuse.  
Après ce repas quelques-uns uns font une petite sieste sur le gazon le long du Douro, d'autres les derniers achats souvenirs. Quelques uns rentrent chez SENDEMAN, joli musée de bouteilles anciennes.
Il est maintenant l'heure de rejoindre notre chauffeur et Antonio pour le dernier déplacement celui qui nous remmène à l'aéroport. Pendant tout notre séjour ils étaient là, uniquement pour nous c'est très appréciable.

Nous embarquons et décollons à 19h30, dernier regard sur Porto et oui c'est fini, il faut rentrer dans le Jura où il a fait moins trois degrés. Le trajet passe vite car les hôtesses nous servent  un plateau repas, un dernier Porto et nous atterrissons sans problème à 22h30 à Roissy. Malheureusement comme il était prévu, nous n'avons pas de train ce soir, il faut donc attendre demain matin.  
A Dole nous nous séparons, le voyage est terminé, il ne reste plus qu'à attendre l'année prochaine pour de nouvelles aventures.

 

Catherine PONCET