Dégustation des vins d'Arbois 

DOMAINE STEPHANE TISSOT

Samedi 5 juin 2010

Dégustateurs : Michèle et Robert Beaulieu, MT et JC Grappe, Maurice Jaillet, JM Gros, Fabienne et JP Grenier, Françoise Devaujany, Fabrice Barbier, André et Michèle Rousset, JJ Pelaudeix, Loïc et Gérard Michaud, Arnaud Clerget.

Présentation et visite des vignes

Stéphane nous accueille au domaine familial de Montigny les Arsures puis nous conduit dans les vignes « Les Bruyères » et nous présente son exploitation.

Entreprise familiale venant de son grand père qui avait fait don d’une vigne à chacun de ses 4 fils. Trois sont restés sur Montigny et sont devenus vignerons : Jean Louis, Jacques et André, le quatrième s’était installé dans le sud de la France.

Superficie du de domaine : 43 ha dont 7 ha en Côtes du Jura et 1.85 ha en Château -Chalon.
Rendement :  crémants : 45 hl/ha, vins tranquilles 22 hl/ha
Production : 25% de rouge, 25% de crémant soit 125 à 145 000 bouteilles /an
Exportation :  45% dans 25 pays
Personnel : 15 personnes à temps plein
Négoce Cave de la Reine Jeanne : il achète du vin ou du raisin qu’il vinifie et produit 400 000 bouteilles/an. Il a un associé qui s’occupe de la partie commerciale. Son objectif :  faire des vins de négoce de qualité et mettre en vente des cuvées bios provenant d’autres domaines ( La Pinte et Chevannes)  

Culture : Il s’intéresse à la culture bio en 96-97, devient certifié Ecocert en 1999 et depuis 2004 travaille en bio-dynamie.
Les traitements se font à base de saule sec (osier) 200g/l et d’ortie. Il utilise du compost à base de fumier de cheval et de marc.

LE TERROIR

Le sol de la vigne les Bruyères (4 ha) est formé de marnes noires datant du trias, de l’autre côté du chemin,  le sol est plus récent datant du bajocien composé de cailloux jaunes et d’éboulis calcaire.

DEGUSTATION

1-      Chardonnay 2008  en Courçon

Robe jaune pâle, brillante. Nez fruité pomme verte et minéral
Bouche : attaque fraîche, belle acidité, finale fraîche avec des épices en rétro
Belle expression du terroir

2-      Chardonnay en Graviers 2008

Robe idem
Nez plus expressif, fruits blancs
Bouche : Attaque franche, du volume, du gras, des notes d’orange amère, de fumé et du minéral.
Belle fin de bouche acidulée.  

3-      La Mailloche 2008

Sol argile lias, pas de calcaire, vigne située au-dessus du cimetière arboisien, vignes de 45 ans
Robe : idem
Nez fumé, sésame grillé
Attaque franche, de la matière, gras ample, beau milieu de bouche.
Vin à caractère un peu tannique pour un blanc, à la limite du rustique mais qui évolue sans cesse Grand Chardonnay  

4-      En sursis 2008

Vigne de 30 ans située en AOC Château-Chalon, en sursis avant arrachage
Robe jaune paille
Nez très citronné, ananas, fruits exotiques acidulés
Bouche : attaque fraîche, belle acidité mais un peu rectiligne
Ce vin présente les marqueurs citronnés spécifiques de l’identité Château-Chalon, c’est un chardonnay incomparable aux autres.  

5-      Les Bruyères 2007

Robe jaune paille
Nez fruité mûrs : pommes, poires, mirabelle, amande
Attaque franche, bonne acidité, minéralité marquée. Bouche un peu alcooleuse mais bien enrobée par l’acidité. Beau volume.  

6-      Clos de la tour de Curon 2006

Nature du sol calcaire, bajocien, vigne cultivée en échalas, travaillée par un cheval.
Plantation 12 000 pieds/ha,  rendement 12 à 16 hl/ha
Robe jaune paille
Nez amande, prune, minéral, superbe énergie
Attaque franche, ample, gras, beau volume, très belle acidité.
Vin de caractère avec une belle rétro fruitée.  

7-      Poulsard 2009

Ce vin sans SO²,  pas filtré, pas collé.
Robe rouge cerise. Nez aussi de cerise
Attaque fraîche en bouche, des tanins fins et serrés, rétro toujours sur la cerise  

8-      Trousseau 2008 en Bruyère

Robe rouge cerise, nez de petits fruits rouges cassis puis épices
Attaque fraîche, de la matière, développement vers l’acidité, des tanins serrés et un peu asséchants, finale très épicée poivre
Trousseau rustique stressé par la grêle ( 4000 bouteilles /4 ha)  

9-      Pinot noir 2008 en Barberon

Raisins entiers sans SO², bon triage par les vendangeurs puis sur table de tri au chai
Robe rouge cerise, éclatante
Nez  assez discret
Attaque franche, des tanins très serrés rendent ce vin trop astringent
A attendre  

10-  Savagnin ouillé

Nez fruité : premier nez  baies de raisin puis minéral
Attaque franche, belle matière, ample, gras, bel acidulé, belle tenue
Des notes d’agrumes, ananas, fruits confits , belle complexité
Belle expression du Savagnin. Superbe  

11-  Vin jaune 2003

Vin classique provenant de 3 vignes, élevé en caves chaudes pour + de fruits, + de matière
Ethanal :  400 à 450
Robe jaune paille aux reflets verts
Nez puissant mais fin sur la noix verte avec une pointe iodée.
Attaque franche, belle ampleur, bien équilibré, grande finesse de l’aromatique pierre à fusils et minéral.  

12-  Vin jaune en Chassot (route de Buvilly)

Robe jaune pâle
Un nez particulier très tourbé, whisky, minéral
« Finesse dans la puissance et puissance de la finesse »
Bouche grasse, beurrée mais monolithique. Belle qualité de la longueur en bouche
Rétro sur la noix et tourbe.  

13-  Vin jaune Les Bruyères 2003

Robe jaune paille
Nez très minéral
Bouche avec plus d’énergie, plus de matière, possède un beau potentiel car actuellement il a de la retenue
Rétro sur la noix verte, alambic, vin de garde très différent des autres  

14-  Spirale 2006

A base de raisins  savagnin, poulsard, chardonnay passerillés sur de la paille pendant 6 mois
8% d’alcool, 345g sucre/l  n’a pas l’appellation vin de paille.
C’est une belle liqueur de coing très complexe avec beaucoup de fraîcheur.

15-  Audace

Poulsard passerillé 6 mois, vinifié en rouge.  340g sucre 9% alcool
Belle robe rouge, des notes de pelure de crayon et râfle sucrée au nez
Bouche liquoreuse,  cerises à l’eau de vie, on dirait un Maury non muté

16-  Macvin rouge tiré du fût

A base de Trousseau muté sur grains
Nez aux fruits bien marqué cerise, griotte, épices et non de marc

Conclusion 

Dégustation superbe, un grand merci
Nous avons eu une préférence pour les vins blancs
« Stéphane nous apprend le goût du goût » , il veille à exprimer le terroir des différentes parcelles  
Avec toutes ces expériences il est le « Pasteur » de Montigny dira notre maître Maurice.

La présidente Marie Thérèse Grappe