Verticale de trousseau d'Arbois

 Chez Monique et Jean Claude Morel 
La Ferté (Jura) le 10/04/2010

DEGUSTATEURS :
Michèle et Robert Beaulieu, Elisabeth et Jean-Paul Boichut, Arnaud Clerget, Andrea Gensheimer et Philippe, Jean-Claude Grappe, Fabienne Grenier et Jean-Pierre, Maurice Jaillet, Annie et Jean-Luc Molinier, Jacqueline et Jean-Jacques Pelaudeix, Michèle et André Rousset.

VIGNOBLE : " EN CURON "
Le Domaine LIGIER, Père et Fils, en GAEC est installé depuis 1980.
Première production en 1986. Agriculture raisonnée et vendanges manuelles.
Le chai est situé depuis cinq ans à Arbois route de Pupillin.
Le domaine comprend 10 hectares de vignes dont huit en appellation Arbois et deux en Côtes du Jura.
Cépages variés, peu de pinot, de plus en plus de savagnin, chardonnay et poulsard .
Les trousseaux dégustés proviennent de la parcelle "en Curon", en dessous des côteaux de Montigny les Arsures, de 70 ares (moitié trousseau et moitié chardonnay) en vieilles vignes.

DEGUSTATION 

1 - 2005
Robe pourpre, soutenue.
Nez subtil, élégant, avec des arômes de griottes alcoolisées.
Bouche : Attaque franche, tanins légers effacés par l'alcool, bonne acidité masquée par la griotte.
Présence d'épices, de poivre.
Vin équilibré avec un bon potentiel de garde.

2 - 2004 (Année moyenne)
Robe rubis, reflets orangés, brillante.
Nez puissant, d'abord avec des arômes de cuir, de fourrure.
Deuxième nez davantage sur la baie de sureau.
Bouche : Attaque souple, ronde, volumineuse. La charpente est sensible.
Bon équilibre, Tanins fins. Longueur en bouche moyenne.
Petite acidité et légère salinité en fin de bouche.
Vin dissocié.  La question se pose sur son évolution.

3 - 2003.
Robe rubis.
Nez viandé.
Bouche confiturée où domine la cerise surmûrie. Davantage de moelleux que d'acidité et de tanins. Courte longueur en bouche. L'alcool est bien présent.
Vin qui convient avec un gibier. 2003 n'est pas une année de garde mais il semble intéressant d'en conserver pour suivre son évolution.

 4 - 2002.
Robe rubis, plus claire que les précédentes, reflets orangés, éclats brillants.
Nez aux arômes de cuir, renardé, viandé. Evolue vers la cerise à l'eau de vie.
Bouche avec une attaque souple, fruitée ( fruits rouges) peu intense, épicée.
Légère acidité, tanins fins. Bon équilibre. Faible longueur en bouche.
Fin de bouche un peu piquante, asséchante, peu persistante.
Vin moins expressif que le 2003.

5 - 2001.
Robe rubis claire, couleur brique.
Nez marqué par la cerise à l'alcool.
Bouche : Attaque dominée par l'alcool. Peu de longueur. Acidité et astringence en fin de bouche.
Vin en rupture avec les précédents. L'origine en "Curon" n'est pas confirmée.

6 - 2000.
Robe rubis aux reflets orangés.
Premier nez viandé, assez intense qui évolue au deuxième nez vers la griotte.
Bouche assez ample, marquée par des fruits rouges. Bouche plate, aqueuse. L'acidité et les tanins sont peu présents.
Vin qui se rapproche d'un poulsard.

7 - 1999.
Robe intense, rubis, un peu tuilée voire orangée.
Premier nez intense sur le cuir. Deuxième nez épicé aux arômes de mure, de myrtille.
Bouche intense, ronde. Tanins fins. Bonne longueur.
Vin équilibré et harmonieux. "C'est le premier vin avec de la chair !"
A boire dès maintenant.

8 - 1998.
Robe rubis intense, reflets orangés légèrement violacés.
Nez aux arômes de fruits rouges, griottes à l'alcool.
Bouche avec une attaque intense, ronde , soyeuse. Belle puissance. Tanins fins. Equilibre entre l'alcool et le sucre. Bonne longueur. Fin de bouche légèrement asséchante.
" Bon nez, belle bouche".

9 - 1997.
Robe intense, rubis aux reflets orangés.
Premier nez intense, herbeux, arômes de foin.
Deuxième nez intense, marqué par les fruits noirs, la mure.
Bouche : Attaque franche, épicée, fruitée. Tanins fins, légère acidité. Bouche moelleuse et soyeuse. Montée en puissance en fin de bouche.
Rétro sur les fruits.

10 - 1996.
Année particulière en raison de la sécheresse.
Robe intense, rubis, brique, tuilée.
Premier nez herbacé, (foin) puis fruits rouges.
Deuxième nez aux arômes de quinquina et d'oranges.
Bouche nettement plus plate, aqueuse. Fin de bouche légèrement asséchante.
Il s'agit d'un vin de première récolte, à la "troisième feuille".

11 - 1995
Robe rubis, brillante.
Premier nez aux arômes de,cuir, de framboises à l'eau de vie. Une odeur de vernis disparaît à l'agitation. Le deuxième nez est plus épicé.
Bonne attaque en bouche, vin puissant, rond avec une bonne longueur. Tanins fondus un peu asséchants. L'acidité est bien présente.

12  - 1994
Robe peu intense, pâle, rosée.
Nez d'intensité moyenne, arômes peu développés avec des notes de groseilles.
Attaque en bouche franche avec des saveurs de groseille écrasée. L'acidité est bien marquée.
L'année 1994 n'était pas une année extraordinaire. Il s'agit d'une première récolte d'une vigne plantée en 1992 donc sans AOC.
Le vin a cependant gardé une certaine tenue.

13  - 1959                   Vin surprise !
Robe intense
Nez viandé, floral (jacinthes sauvages ! )
Bouche boisée, vanillée. Saveurs de fruits noirs, gelée de mures.
Belle acidité équilibrée avec le moelleux. Bouche charpentée; les tanins sont bien présents. Belle retro.
Le vin semble provenir de la Fruitière Vinicole d'Arbois
Quelle tenue !

CONCLUSION

Très bonne dégustation. A partir de l'année 1999 et dans l'ordre de la dégustation, les vins se distinguent par davantage de puissance, d'équilibre, de richesse ,d'arômes et de saveurs.

Nous remercions vivement Monique et Jean-Claude pour leur accueil chaleureux ainsi que celles et ceux qui ont confectionné les savoureux accompagnements à la dégustation qui s'est déroulée dans la bonne humeur.

Nous avons pensé et levé notre verre du meilleur vin pour saluer et encourager Marie-Thérèse.           

 

Jean-Jacques PELAUDEIX